à nous de parler...

Publié le par Marichka


On crie, on écrit cette révolte, même si on n'ajuste pas toujours notre comportement à nos grandes idées parce que c'est trop contraignant, trop fatigant, et que l'on cède soi-même à l'ostracisme, au refus de l'autre tel qu'il est, à la jouissance des ragots blessants, qu'on gaspille les richesses naturelles et qu'on est bien content de profiter de la société de sur-consommation, qu'on préfère passer son temps devant des émissions débiles que de vraiment se cultiver, etc... Lire en entier

Extrait d'un texte de Y.Courty

Publié dans Echanges...

Commenter cet article

chriscraft_ 15/05/2007 21:02

ah oui les murs ont des oreilles et pas encore la parole